La vraie liste de Schindler (section Roumanie)


Pop, Nicolae
Pop, Maria
Pop (Săileanu), Aristina

Nicolae Pop, un fermier instruit, aisé et travailleur, vivait dans le village de Lăpușul Românesc, en Transylvanie septentrionale. Après que les Nazis aient occupé la Hongrie, Pop se proposa de cacher Hanna Marmor et ses enfants et il se chargea de tout ce dont ils avaient besoin / Dossier 7123.

nicolae-pop

Vous trouverez l’histoire originale de tous ceux qui ont sauvé les Juifs de l’Holocauste, sur le site de Yad Vashem, avec un chapitre pour la Roumanie (Chapter from the report of the “Elie Wiesel Commission” – the International Commission on the Holocaust in Romania – submitted to Romania’s President in 2004. – le document est disponible en-ligne).

Un homme digne, aux valeurs solides, qui n’a pas changé. Quand le totalitarisme nazi a laissé place au totalitarisme communiste, il répétera son geste pour quelques jeunes étudiants poursuivis par la police politique. Cette décision de rester un homme jusqu’au bout, lui a sera fatale.

Que savons-nous au sujet de tous les autres ? Qui parmi eux a vraiment eu pitié ?

Dans la presse ou sur internet, apparaissent sporadiquement divers noms de cette liste. Malheureusement, ces noms sont utilisés pour argumenter un débat, généralement politique, et moins souvent pour montrer la lumière de l’espérance. Une espérance qui mérite de croire en l’humanité, car il a existé, et il peut encore exister, des hommes extraordinaires qui n’ont pas besoin qu’on leur dicte politiquement ce qui est bien et ce qui est mal.

Mais, le plus intéressant reste ce tableau statistique :

Pays Nr. Pays Nr.
Albanie 69 Japon 1
Arménie 21 Lettonie 132
Austriche 90 Lituanie 831
Belarus 569 Luxembourg 1
Belgique 1,612 Macédoine 10
Bosnie 40 Moldavie 79
Brésil 2 Monténégro 1
Bulgarie 19 Pays-bas** 5,204
Chili 1 Norvège 47
Chine 2 Pologne 6,339
Croatie 107 Portugal 2
Cuba 1 Roumanie 60
République tchèque 108 Russie 179
Denmark* 22 Serbie 131
Equateur 1 Slovaquie 525
El Salvador 1 Slovénie 6
Estonie 3 Espagne 6
France 3,513 Suède 10
Géorgie 1 Suisse 45
Allemagne 510 Turquie 1
Royaume-Uni 19 Ukraine 2,402
Grèce 313 USA 3
Hongrie 791 Vietnam 1
Italie 524
Total: 24,355

Il s’agit du nombre des « Justes entre les Nations » par pays et origine ethnique. Chaque sauveur jouit de la gratitude des Juifs dans chaque pays.

La Roumanie dénombre 60 justes, moins que la République de Moldavie, qui en compte 79 personnes. Nous sommes tentés d’additionner les deux nombres et de comparer le résultat, 139, avec les autres pays : la Croatie (109), la République tchèque (108), la Bulgarie (seulement 19!), la Serbie (131) et de se sentir alors fier d’avoir sauvé autant d’âmes de la mort, bien plus que nos voisins.

Un ami proche m’a dit que cette liste est incomplète, les cas de Roumains ayant sauvé des Juifs étant en réalité plus nombreux, certains d’entre eux étant plus significatifs que ceux figurant sur cette liste, avec un plus grand nombre de personnes aidées qui ont échappé à la mort. Il est possible que le nombre attribué à la Roumanie puisse ainsi croître. Ne trouvez-vous pas étrange qu’il y ait plus de sauveurs en Bessarabie que de sauveurs en Roumanie ?

Bien-sûr, il sera difficile d’égaler des pays comme la Pologne (6 266), l’Ukraine (2 363) ou même la Hongrie (764) ou la Lituanie (800)…

Un nombre plus grand démontrerait au monde que l’antisémitisme roumain aurait été exagéré par les historiens, car la tolérance des Roumains aurait pu être ainsi quantifiée.

Alors, en a-t-il été ainsi ? Bien-sûr, il ne faut pas généraliser, pour ne pas rendre absolu ce type de raisonnement. Mais posons le problème autrement.

S’il a existé des dizaines de sauveurs, cela peut signifier qu’il a existé des dizaines de milliers de victimes. Si le nombre de sauveurs est de l’ordre des centaines… il se peut que le nombre des victimes soit de l’ordre des centaines de milliers. Et dans le cas de milliers de gestes d’humanité, nous pouvons compter les vies perdues en millions. Car l’épicentre de l’Holocauste était en Pologne, où les nazis ont construit les plus terribles camps de concentrations. Car l’Ukraine, un horrible théâtre de la guerre, fut le lieu où les déportations et les représailles dans les rangs de la population civile, y compris celle des Juifs, a atteint des records tragiques. Mais aussi parce que la Bulgarie s’est opposée à la déportation des Juifs et a réussi à ne pas entrer dans ce jeu sinistre de la vie et de la mort en fonction de la race.

Avez-vous jamais pensé à cela ? Si vous n’y avez pas songé, alors observez aussi que les Juifs et les Tsiganes déportés de Roumanie ont été repoussés vers la région de la Transnistrie, d’où le plus grand nombre de cas de type « Schindler » en Bessarabie qu’en Roumanie.

Pour autant, nous pouvons nous réjouir du fait que 139 Roumains ont décidé en prenant des risques énormes, et jusqu’à leur propre vie, qu’il fallait rester humain jusqu’au bout. Dans la même mesure, nous devrions être bouleversés par le fait que, tout aussi cynique que cela soit, ils ont eu de quoi sauver autant d’hommes. C’est tout autant une preuve du crime.

Cet article, publié dans Dignite, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s